• parution du jour

    Parution du jour

    Si comme moi vous avez du mal à vous y retrouver parmi toutes ces maisons d'éditions et que vous ne vous souvenez pas des dates de parution voici mon nouveau rendez-vous dans lequel je vous parle des parution du jour qui me font envie, si vous avez d'autres titres de livre à me conseiller, n'hésitez pas ça me fera plaisir :)

    Couverture de Les derniers jours de Rabbit Hayes 

    On ne profite jamais mieux du présent qu'au moment de s'en aller.

    Quand Mia, que l'on surnomme affectueusement Rabbit, entre en maison de repos, elle n'a plus que neuf jours à vivre, même si elle refuse de l'accepter, tout comme ses proches qui assistent, impuissants, au déclin de leurs fille, sœur, mère et amie.

    Tous sont présents à ses côtés pour la soutenir. Jack et Molly, ses parents, incapables de dire adieu à leur enfant, Davey et Grace, son frère et sa sœur, qui la considèrent toujours comme la petite dernière de la famille, Marjorie, sa meilleure amie et confidente, et enfin Juliet, sa fille de 12 ans qu'elle élève seule. Au fur et à mesure que les jours passent et que l'espoir de sauver Rabbit s'amenuise, sa famille et ses amis sont amenés à s'interroger sur leur vie et la manière dont ils vont se construire sans cette femme qui leur apporte tant.

    Rabbit est au cœur de ce petit groupe et des préoccupations de chacun de ses membres. Et si elle-même a perdu la bataille, cette dernière ne fait que commencer pour son entourage. Or, Rabbit a quelques idées bien particulières pour leur faciliter la tâche. Mais très peu de temps pour les mettre en œuvre...

    Anna McPartlin nous invite à partager ces neuf journées si spéciales dans la vie de Rabbit et de ses proches. À la fois mélancolique et très drôle, Les Derniers Jours de Rabbit Hayes nous entraîne dans un voyage émotionnel intense. À travers une galerie de personnages touchants et drolatiques, ce récit sur la perte, le deuil et le chagrin déborde d'un optimisme rare et nous rappelle que, quelles que soient les circonstances, il y a toujours de la lumière au bout du tunnel.

    Couverture de Nil, Tome 1

    Charley se réveille sur une île somptueuse qui ne figure sur aucune carte. Elle y survit tant bien que mal avant de rencontrer Thad, le leader du clan des humains présents sur Nil.

    Il lui apprend la vérité, glaçante : pour quitter cet enfer paradisiaque, il faut trouver une des portes qui apparaissent au hasard sur l'île ...

    Il n'y en a qu'une par jour. Une seule personne peut l'emprunter. Pire encore, les adolescents n'ont qu'un an pour s'échapper. Sinon, c'est la mort.

    Le compte à rebours a déjà commencé...

    Couverture de Bienvenue dans le Bronx

    Pourquoi un trader égoïste se transformerait-il en entrepreneur solidaire ?...

    Victor Cobus est libre, mais complètement sur la paille. Son avocat a réussi à faire acquitter le trader du crime dont il était accusé (avoir rendu un homme paraplégique après lui avoir tiré dessus) mais en échange de la totalité de sa fortune, entièrement reversée à sa victime.

    Fini la Porsche Carrera, le duplex dans le XVIe, le chalet à Chamonix et la villa à Deauville, les millions gagnés en un coup de fil, le whisky, la coke et les filles à gogo... Libéré de Fleury-Mérogis, Victor se retrouve à la rue, obligé de repartir de zéro. Au début, il est assez confiant, convaincu que ses talents de trader vont lui permettre de retrouver très vite son standing d'antan. Las... personne ne l'a attendu, et personne n'a l'intention de lever le petit doigt pour lui, à commencer par ses anciens collègues.

    Va falloir fighter pour s'en sortir, Victor...

    Son « kit de redémarrage » ? Les quelques sous de sa montre de luxe gagée au mont-de-piété ; un boulot déclassé chez un gestionnaire de patrimoine (inutile de vous dire qu'on est loin de l'ivresse des salles de marché de la rue Saint-Honoré) ; une piaule dans un squat improbable du XIXe dénichée par son avocat.

    Véritable tour de Babel au coeur de Paris, ce squat va, une nouvelle fois, faire basculer le destin de Cobus. À peine a-t-il le temps de s'attacher à ses nouveaux voisins d'infortune du « Mali » et du « Bronx » (surnoms des deux bâtiments du squat) que tombe un avis d'expulsion. Le gros promoteur immobilier (un vrai méchant de chez méchant, pourri de chez pourri) qui lorgne sur l'immeuble se frotte les mains.

    Cobus, lui, décide d'organiser la résistance. Pas question de laisser la place à ce salopard. Ni aux nervis fachos régulièrement utilisés pour terroriser les habitants afin de les faire dégager plus vite. D'autant qu'il a un compte personnel à régler avec cette clique : ce sont eux qui, quelques mois plus tôt, l'ont envoyé en prison...

    Entraînant avec lui toute la communauté du Mali et du Bronx, Victor se lance dans une entreprise de gastronomie solidaire. Le succès dépasse toutes ses espérances, la mairie décide de racheter l'immeuble menacé. Mais, évidemment, les (redoutables) ennemis de Cobus n'ont absolument pas l'intention de lâcher l'affaire...

    Couverture de L'assassin qui rêvait d'une place au paradis

    L’Évangile selon Dédé.

    Li-ber-té ! Après trente ans de prison, Johann Andersson, plus connu sous le nom de Dédé le Meurtrier, est enfin libre. Mais ses vieux démons le rattrapent vite : il s'associe à Per Persson (réceptionniste sans domicile fixe) et à Johanna Kjellander (pasteure défroquée) pour monter une agence de punitions corporelles. Des criminels ont besoin d'un homme de main ? Dédé accourt ! Moyennant une large commission. Alors, le jour où il découvre la Bible et renonce à la violence, mettant en péril la viabilité de l'entreprise, Per et Johanna décident de prendre les choses en main. Game over Dédé !

    Couverture de Après Sara

    Années 1980. Patrick, jeune dramaturge charismatique et ambitieux, enfant terrible du théâtre, tombe follement amoureux de Sara. Mais Sara est déjà mariée. Elle abandonne mari et enfants pour vivre pleinement son destin de muse. Image parfaite du couple rêvé, alliant beauté et talent, Sara et Patrick deviennent les chouchous du public. 

    Trente-cinq ans plus tard, Patrick vit seul après la mort brutale de Sara. Il ne lui reste que son whisky, son carnet de notes et une rage toujours intacte contre le monde entier. Louise et Nigel, les enfants de Sara, désormais adultes, cherchent à comprendre qui était leur mère et pourquoi elle a choisi de les abandonner. Sara, malgré son absence, va réunir ces trois personnes. Chacun à leur manière, ils devront apprendre à faire leur deuil et à se reconstruire malgré les blessures qui ne guériront jamais, les questions restées sans réponse et la perte d’un être que personne ne pourra jamais remplacer. 

    Après Sara est un roman dérangeant, à l’humour féroce, terriblement juste sur le chagrin, l’égoïsme et la persistance des blessures anciennes.

    Couverture de Rural noir

    Adolescents, Romain, Vlad, Julie et Christophe étaient inséparables ; ils arpentaient leur campagne et formaient un «gang » insouciant. 

    Puis un été, tout bascule. Un drame, la fin de l"innocence. 

    Après dix ans d'absence, Romain revient dans sa Nièvre désertée, chamboulée par la crise, et découvre les différents chemins empruntés par ses amis. 

    Évoquant à la fois La guerre des boutons de Louis Pergaud et la tradition du «country noir» américain, oscillant entre souvenirs de jeunesse et plongée nerveuse dans la réalité contemporaine d'une «France périphérique» oubliée de tous, Rural noir est un roman à la fois violent et tendre ; évoquant l'amitié, la famille, la culpabilité.

    « La citation du jouronce upon a book de février 2016 »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :