• Violante : Le bal des scélérats de Édouard Bernadac

    Violante : Le bal des scélérats par Édouard Bernadac

    Présentation :

    À Toulouse, en 1608, Violante est une jeune veuve d'origine catalane, extrêmement belle et trop libre pour son époque. Pour survivre dans une société qui n'offre pas d'autre statut à une femme que ceux de femme mariée ou de prostituée, elle cherche des protecteurs après la mort de son mari. Au gré des rencontres, Violante va nouer des liaisons avec quatre personnages importants. Ces amants, fous d'elle bien qu'ils n'ignorent pas la présence des autres, finissent par s'entendre pour lui trouver un mari, car la belle tombe enceinte de l'un d'entre eux et attirera bientôt sur eux la vindicte populaire. Malheureusement, l'homme qu'ils ont choisi pour être son mari est loin d'être idiot, leur a menti sur sa fortune et se montre très violent avec elle. Contraints de chercher une nouvelle solution, et alors que la peste bubonique rôde dans la région, les amants de Violante décident de faire assassiner son mari.

     

     

    Mon avis :

    Un livre qui ne m'aura pas transportée. Pourtant tout les éléments étaient là : une histoire vraie, une femme libre et des rebondissements. Malheureusement j'ai trouvé les hommes bien lâches et malheureusement je n'ai pas réussi à m'attacher aux personnages et à vibrer pour leurs aventures même si je dois avouer que le style de l'auteur et la fin m'ont plu je m'attendais à mieux.

     

     

    Ma note : 15 /20

     

    Éditeur ‏ : ‎ Editions Prisma; romans édition (9 octobre 2014)

    Langue ‏ : ‎ Français

    Broché ‏ : ‎ 450 pages

    ISBN-10 ‏ : ‎ 2810413800

    ISBN-13 ‏ : ‎ 978-2810413805

    « Bad Romance, Tome 2 : Cœurs indociles de Céline Mancellon L'histoire de la Bête de Serena Valentino »
    Partager via Gmail Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :