• parution du jour

    Parution du jour

    Si comme moi vous avez du mal à vous y retrouver parmi toutes ces maisons d'éditions et que vous ne vous souvenez pas des dates de parution voici mon nouveau rendez-vous dans lequel je vous parle des parution du jour si vous avez d'autres titres de livre n'hésitez pas ça me fera plaisir :)

    Couverture de Je te vois 

    À la façon d'un Fenêtre sur cour d'aujourd'hui, Béatrice Shalit met en scène la rencontre improbable entre une psychanalyste et les ouvriers d'un chantier situé en face de chez elle.

    Avec beaucoup de délicatesse et de sensibilité, elle nous livre un roman plein d'humanité.

    De la fenêtre de son cabinet de psychanalyste, Éva contemple l'agitation mystérieuse qui règne sur le chantier de l'autre côté de sa rue. Elle est fascinée par ces hommes bottés, casqués et casaqués de jaune fluo qui s'agitent sans raison évidente, à l'exception du grutier qui, du haut de son engin surnaturel, manipule des charges considérables avec une délicatesse et une précision de couturière. Éva regarde les ouvriers et les ouvriers regardent Éva, surtout Louis, le chef de chantier, et Pedro, le grutier. Or, à force de regarder, on finit par voir des choses. C'est ainsi qu'Éva assiste au passage à tabac d'un ouvrier par des malfrats qu'elle ne peut identifier, mais qui lui font savoir cruellement qu'il vaudrait mieux pour elle qu'elle n'ait rien vu du tout. Cet incident provoque des relations entre deux mondes qui n'auraient jamais dû se croiser. On se rencontre, on se parle. La vie de chacun des personnages va s'en trouver profondément bouleversée. Qui aurait pu penser que Louis, le veuf, l'inconsolable chef de chantier, éprouverait le besoin de se lancer dans une psychanalyse et qu'Éva se trouverait attirée par ce nouveau patient d'une manière que la déontologie réprouve ? Qui aurait pu croire que derrière le ballet si bien réglé des ouvriers du bâtiment se dissimulent la misère, l'exploitation, les haines raciales, les faiblesses et les désarrois les plus tragiques ? Un roman choral contemporain, douloureux et sensible.

    Couverture de Mes héroïnes

    La poursuite du bonheur - Une relation dangereuse - Les Charmes discrets de la vie conjugale 

    Elles s'appellent Sara, Sally, Hannah. Ces femmes énergiques et volontaires cherchent le bonheur, tout simplement, mais le destin en décidera autrement. Et elles vont se battre, lutter pour échapper aux vents contraires qui les emporte : contre les pesanteurs sociales et idéologiques sous le maccarthisme pour l'une, pour se libérer d'une vie insatisfaisante et d'un mari qui se révèle pervers pour une autre, pour échapper à un passé qui resurgit pour la troisième. Avec son immense talent de narrateur, Douglas Kennedy parvient à pénétrer le coeur des femmes à travers les portraits de ces héroïnes en quête de liberté dans une Amérique moralisatrice et étouffante dominée par le culte de la réussite. 

    Couverture de Le Fils

    Sonny est en fuite 

    Sonny est héroïnomane, mais c’est un prisonnier modèle. Endossant des crimes qu’il n’a pas commis pour expier le souvenir coupable du suicide de son policier de père, il écoute les confessions de ses codétenus et les absout de leurs péchés. 

    On lui a menti toute sa vie 

    Mais, un jour, la confession d’un prisonnier va tout faire voler en éclats. Ce dernier connaît en effet les circonstances exactes de la mort de son père, qui n’a rien d’un suicide. 

    Sonny veut se venger 

    Sonny parvient à s’évader de prison. Errant dans les bas-fonds d’Oslo, en proie aux démons de la colère et du manque, il entend bien faire payer les coupables. Quel qu'en soit le prix.

    Couverture de Tu tueras le Père

    Sous un soleil de plomb, un homme court, désorienté, le long d'une route qui mène à Rome. Luca, son jeune fils, a disparu lors d'un pique-nique familial dans le Pratoni del Vivaro, un parc naturel à quelques kilomètres de là. Les enquêteurs dépêchés sur place découvrent bientôt la mère dans une clairière, décapitée. Ils pensent que c'est lui, le mari, qui dans les affres d'une dispute conjugale, a tué son fils, puis caché le corps. Mais où ? Aucune trace de l'enfant, nulle part. Quand Colomba Caselli arrive sur les lieux de la reconstitution, elle comprend immédiatement que quelque chose ne tourne pas rond... Colomba a trente-deux ans et des yeux d'un vert changeant. Elle est belle, instinctive, physique, mais elle n'est plus en service. Elle a pris un congé à durée indéterminée après avoir assisté, impuissante, à un événement tragique qu'elle nomme avec pudeur " Le Désastre " et qui l'a laissée très fragile. Cependant, même retirée de la vie policière, elle ne peut cesser d'être un flic et l'un des meilleurs. Le commissaire Rovere, son ex-patron, le sait : il lui demande comme une faveur de mener l'enquête pour lui, en toute discrétion, et d'aller consulter un expert du rapt et de la maltraitance infantile, Dante Torre, surnommé " l'enfant du silo ". Avec son allure de Bowie punk, maigre et toujours vêtu de noir, complètement phobique, dépendant, obsessionnel et paranoïaque, Dante a une approche très personnelle de son travail. Et pour cause : il a été enlevé lorsqu'il était un tout jeune garçon. Pendant onze ans, il a grandi dans l'exiguïté d'un silo à grains avec pour seul contact avec le monde extérieur un mystérieux individu qu'il appelle " Le Père ". À présent, l'enquête de Colomba le confronte à son pire cauchemar. Car, derrière la disparition du petit Luca, Dante reconnaît très vite la signature de ce " Père " jamais identifié, jamais arrêté. Mais si tel est le cas, pourquoi son geôlier aurait-il décidé de frapper à nouveau ? Et pourquoi tant d'années plus tard ? Colomba s'interroge : peut-elle vraiment se fier à son partenaire ? Ou bien Dante l'entraine-t-il, malgré elle, dans l'enfer d'une chasse aux fantômes ? Entre flashback, machinations et course contre la montre, Dazieri construit un magnifique thriller qui plonge le lecteur dans un crescendo constant d'adrénaline.

    Couverture de Zodiac

    Couverture de Blacklistée

    En apparence, Regan Flay a tout ce dont on peut rêver. À 17 ans, elle est populaire, étudie dans l’un des meilleurs lycées du monde, et ses parents ont les moyens de satisfaire le moindre de ses souhaits. Mais sa vie bascule le jour où, en arrivant en cours, Regan découvre ses textos et messages privés Facebook placardés sur les murs du lycée. 

    Vacheries, mensonges, insultes, manipulations : tout est là, exposé aux yeux de chacun. En une seconde, elle passe du statut de princesse à celui de véritable paria. Ses amis lui tournent le dos, et les autres élèves du lycée commencent à lui faire vivre un véritable enfer...

    Elle trouve du soutien auprès de Nolan, un jeune homme plutôt beau garçon mais légèrement dysfonctionnel socialement. Ce dernier découvre vite que Regan est tout sauf la miss Parfaite qu’elle voulait bien montrer. Sous sa carapace, c’est une jeune fille angoissée, qui a du mal à supporter les exigences de sa mère concernant son avenir. Car rester toujours au top demande une sacrée dose d’énergie, et aucun échec n’est envisageable. Pourtant, la chute de Regan n’est qu’un début, et personne n’en sortira indemne…

     

    « Hiver : une saison chez les sorcières d'Anaïs Goldemberg Désir enfoui, Tome 1 : Aime-moi de Piper Vaughn »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :