• Parution du jour

    Parution du jour

    Si comme moi vous avez du mal à vous y retrouver parmi toutes ces maisons d'éditions et que vous ne vous souvenez pas des dates de parution voici mon nouveau rendez-vous dans lequel je vous parle des parution du jour si vous avez d'autres titres de livre n'hésitez pas ça me fera plaisir :)

    Couverture de Macadam 

    Un prêtre qui s’ennuie pendant les confessions devient accro à la Game Boy; un vieillard qui attend de mourir assassine en douceur ses voisins de chambre dans une maison de retraite; un moustique écrasé sur une partition sabote une corrida; pour mettre fin à une discorde, un fossoyeur enterre les aiguilles des deux clochers de son village…

     

    Macadam recueille plus de dix années d’écriture et de concours de nouvelles. L’auteur du Liseur du 6h27 y dévoile de nouvelles facettes de son talent, tout aussi bien sombres que joyeuses ou humoristiques. Les lecteurs y retrouveront en germes les éléments et la magie qu’ils ont pu découvrir dans son roman: l’univers d’un écrivain original et populaire.

    Couverture de Tu tueras le Père 

    Sous un soleil de plomb, un homme court, désorienté, le long d'une route qui mène à Rome. Luca, son jeune fils, a disparu lors d'un pique-nique familial dans le Pratoni del Vivaro, un parc naturel à quelques kilomètres de là. Les enquêteurs dépêchés sur place découvrent bientôt la mère dans une clairière, décapitée. Ils pensent que c'est lui, le mari, qui dans les affres d'une dispute conjugale, a tué son fils, puis caché le corps. Mais où ? Aucune trace de l'enfant, nulle part. Quand Colomba Caselli arrive sur les lieux de la reconstitution, elle comprend immédiatement que quelque chose ne tourne pas rond... Colomba a trente-deux ans et des yeux d'un vert changeant. Elle est belle, instinctive, physique, mais elle n'est plus en service. Elle a pris un congé à durée indéterminée après avoir assisté, impuissante, à un événement tragique qu'elle nomme avec pudeur " Le Désastre " et qui l'a laissée très fragile. Cependant, même retirée de la vie policière, elle ne peut cesser d'être un flic et l'un des meilleurs. Le commissaire Rovere, son ex-patron, le sait : il lui demande comme une faveur de mener l'enquête pour lui, en toute discrétion, et d'aller consulter un expert du rapt et de la maltraitance infantile, Dante Torre, surnommé " l'enfant du silo ". Avec son allure de Bowie punk, maigre et toujours vêtu de noir, complètement phobique, dépendant, obsessionnel et paranoïaque, Dante a une approche très personnelle de son travail. Et pour cause : il a été enlevé lorsqu'il était un tout jeune garçon. Pendant onze ans, il a grandi dans l'exiguïté d'un silo à grains avec pour seul contact avec le monde extérieur un mystérieux individu qu'il appelle " Le Père ". À présent, l'enquête de Colomba le confronte à son pire cauchemar. Car, derrière la disparition du petit Luca, Dante reconnaît très vite la signature de ce " Père " jamais identifié, jamais arrêté. Mais si tel est le cas, pourquoi son geôlier aurait-il décidé de frapper à nouveau ? Et pourquoi tant d'années plus tard ? Colomba s'interroge : peut-elle vraiment se fier à son partenaire ? Ou bien Dante l'entraine-t-il, malgré elle, dans l'enfer d'une chasse aux fantômes ? Entre flashback, machinations et course contre la montre, Dazieri construit un magnifique thriller qui plonge le lecteur dans un crescendo constant d'adrénaline.

    Couverture de Que voit-on quand on lit ? 

    Original, superbement illustré et très intelligent, Que voit-on quand on lit ? est une méditation sur la lecture et le pouvoir d'évocation des mots.

     

    Que voit-on quand on lit ? Quelles sont les images que les mots font naître dans nos esprits ? À quoi ressemble Anna Karénine ? Ses cheveux sont-ils aussi noirs et bouclés qu'on l'imagine ? Êtes-vous parvenu à vous faire une image d'Ismaël, le héros de Moby Dick ? Quel genre de marin pouvait-il être ? Comment est décoré le salon de Mrs Ramsay du Voyage au phare ? S'inspire-t-il de la demeure de Virginia Woolf ? Peter Mendelsund, créateur de certaines des plus belles couvertures de l'édition américaine, et très grand lecteur, s'interroge sur les images créées par la lecture et nous convie à une promenade illustrée au pays des livres.

     

     

    Quelques indices sur une page – la forme d'une oreille, le mouvement d'une chevelure, l'opacité d'un brouillard – nous aident à nous représenter les personnages et les lieux. Mais nous faisons évidemment appel à nos propres expériences aussi. En s'appuyant sur des extraits de romans, des photographies, des dessins, des cartes, des couvertures de livres..., mais également sur un sérieux travail d'investigation, sur son expérience personnelle de lecteur et sur sa passion pour la littérature, Peter Mendelsund nous démontre que la lecture n'est pas un acte passif. Le passage des lettres en noir sur fond blanc aux images colorées qui naissent dans nos imaginations permet bien des écarts et nous laisse un espace de liberté. Avec l'autorisation implicite d'un auteur, nous participons pleinement à la création d'un récit, nous composons avec les ellipses, les impasses et les enjambements du langage écrit linéaire.

    Couverture de Du bleu à l'âme, épisode 1 

    Après des années passées à encaisser les humiliations, les coups et la violence de l'homme qu'elle aimait plus que tout, Margot prend la décision de s'enfuir de chez elle.

    Lors de sa fuite elle va faire la connaissance du mystérieux Dylan Lorenz et va sans le savoir prendre des décisions qui changeront sa vie à tout jamais.

     

    Prise entre les secrets de cet homme et ses mensonges, Margot saura-t-elle survivre ? A-t-elle pris la bonne décision en lui faisant confiance ? Doit-elle laisser parler son cœur ?

     

    « CHALLENGE CONTRE L’HOMOPHOBIELa citation du jour »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :