• La femme qui donnait à manger aux chiens de Kristien Heemmerechts

     

    Présentation :

    Elle est la femme la plus haïe de Belgique. Elle passe ses journées en prison, après avoir été la complice de terribles crimes sexuels commis par M., son époux et le père de ses trois enfants. 

    Elle n’a jamais cherché à l’arrêter. Elle a fait tout ce qu’il lui demandait. Presque tout. Elle sera bientôt libérée sur parole, et transférée vers un couvent. Pour travailler. Et lorsqu’ elle ne travaillera pas, elle priera. Qui est cette femme ? N’est-elle qu’un monstre sans scrupule ?

    Mon avis :

    Lorsque j'ai vu ce livre disponible avec l'opération la voie des indés je n'ai pas hésité. En général lorsqu'un livre fait polémique j'aime me faire ma propre idée.

    Que dire? A part que j'ai trouvé ce livre indécent, un sentiment de malaise ne m'a pas quitté de toute ma lecture. Nous suivons Odette qui nous raconte sa rencontre est vie commune avec M. Puis sa rencontre avec Dieu,sa psy en prison et les sœurs qui l'accueillent.

    Il y a plusieurs choses qui m'ont dérangées dans ce livre:

    - la façon dont l'auteure essaye de justifier l'innommable en la comparant aux mères infanticides et en essayant de nous faire compatir (sa vie n'était pas facile avec M,il était tyrannique, sa mère était méchante...) A certains moments j'ai cru entendre un avocat de la défense faire un plaidoyer pour cette femme qui ne veut toujours pas s'expliquer et s'en prend même aux familles des victimes. 

    - la redondance du terme par après, peut-être est-il plus utilisé en Belgique?

    Je m'interroge sur les intentions de l'auteure ,si c'était la défense de cette femme c'est raté. Ce livre nous indigne, est irrespectueux pour les familles des victimes. Moi qui était plutôt modérée en commençant ce roman je serais maintenant prête à manifester contre sa libération ( qui serait imminente, les sœurs qui l'hébergent déménageant bientôt et elle également).

    Ce livre mets le feu aux poudres et un coup de pied dans la fourmilière. Je ne peux que vous déconseiller de le lire.

    Ma note : 2 /20

    http://www.libfly.com/billet-3654-951.html

    « Confidences au bord de l'eau de Kristan HigginsBureau des spéculations de Jenny Offill »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 31 Août 2014 à 18:47

    C'est loin d'être mon style de roman habituel et je ne me serais sans doute pas laissée tenter mais après ton avis, j'en suis encore plus sûr. Tu me fais penser à moi lorsque je suis sortie de ma lecture de "Le dernier jour d'un condamné" de Victor Hugo. On a trop tendance à essayer de trouver des excuses aux bourreaux et à dédramatiser la souffrance de la famille des victimes, c'est vraiment dommage.

    2
    Dimanche 31 Août 2014 à 19:02

    oui, au moins Victor Hugo y met les manières, là c'est fait de façon vulgaire.

    3
    Mercredi 3 Septembre 2014 à 08:51

    Houla!! Je passe mon tour!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :