• In My Mailbox

    In My Mailbox

    In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C'est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés.

    Il a été repris par Lilie en France. Puis par Lire ou mourir, où sont maintenant regroupés tous les participants.

     

     

    Cette semaine j'ai reçu

     

    In My Mailbox

    Dans le couloir de la mort, les condamnés attendent leur heure. Le narrateur y croupit depuis longtemps.

     

    Il ne parle pas, n’a jamais parlé, mais il observe ce monde « enchanté » et toutes les âmes qui le peuplent : le prêtre déchu qui porte sa croix en s’occupant des prisonniers, le garçon aux cheveux blancs, seul, une proie facile. Et surtout la dame, qui arrive comme un rayon de soleil, investie d’une mission : sauver l’un d’entre eux. Fouiller les dossiers, retrouver un détail négligé, renverser un jugement.

     

    À travers elle naît une bribe d’espoir, un souffle d’humanité. Mais celui à qui elle pourrait redonner la vie n’en veut pas. Il a choisi de mourir.

     

    In My Mailbox

    Rien ne va plus depuis que le Château de l’extravagante famille Ferrayor a croulé sous l’assaut des objets rendus à la vie. Le jeune Clod, ayant perdu forme humaine, erre de ruelles en échoppes dans une ville ravagée par la crasse et la pauvreté ; sa complice Lucy Pennant, elle, est ensevelie sous les décombres du manoir, où elle fait la rencontre d’une créature aussi monstrueuse qu’attachante. Pourchassés, nos deux héros vont devoir se réunir pour déjouer les plans de Grand-Père Umbitt, qui règne en tyran sur le peuple asservi du Faubourg.

    Deuxième volume de la « Trilogie des Ferrailleurs », le nouveau roman d’Edward Carey, « héritier des rêves illuminés de Borges, Calvino et Perec » (The New York Times Review of Books), confirme le génie visionnaire d’un écrivain et dessinateur décidément unique en son genre, démiurge d’un univers dont l’inquiétante étrangeté n’est pas sans rappeler celle de notre propre monde.

    « My little Ciao Bella boxparution du jour »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Dimanche 15 Mai 2016 à 18:47

    je te souhaite de très belles lectures avec tout ceci

    2
    Lundi 16 Mai 2016 à 07:47

    Que de belles réceptions ! Je te souhaite de très bonnes lectures :)

    3
    Lundi 16 Mai 2016 à 09:23
    Je ne connais pas mais bonnes découvertes !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :