• Fleur de tonnerre de Jean Teulé

     

     

    Présentation : 

    C'était au temps où l'esprit des Lumières et le catéchisme n'avaient pas soumis l'imaginaire populaire aux lois de la raison et du Dieu unique. Partout en Bretagne, dans les forêts et les landes, sur les dunes fouettées par les vents fous de l'Atlantique, couraient les légendes les plus extravagantes. Le soir, au creux des fermes, on évoquait inlassablement les manigances des êtres surnaturels qu'on savait responsables de la misère et des maux qui frappaient sans relâche. De tous, l'Ankou, l'ouvrier de la mort, était le plus craint, et c'est cette terrible image qui frappa avec une violence inouïe l'esprit de la petite Hélène Jegado. Blottie contre le granit glacé des gigantesques menhirs, l'enfant minuscule se persuada qu'elle était l'incarnation de l'Ankou. Elle devait donc tuer tous ceux qui se trouveraient sur sa route et remplit sa mission avec une détermination et un sang-froid qui glacent le sang. Après avoir empoisonné sa propre mère qui l'avait surnommée " Fleur de tonnerre ", elle sillonna la Bretagne, éliminant sans la moindre hésitation tous ceux qui accueillaient avec bonheur cette cuisinière si parfaite. Elle tuait tout le monde, hommes, femmes, enfants, vieillards et nourrissons. Elle empoisonnait dans les maisons, dans les presbytères, dans les couvents, dans les bordels. Et elle était si bonne, si compatissante aux chevets des mourants, que personne ne pouvait soupçonner un seul instant son monstrueux dessein. Au contraire, on plaignait cette personne si dévouée que la malchance conduisait toujours dans des familles victimes de la guigne. À laisser trop de traces, elle finit par se faire prendre, le jour où elle s'attaqua à un ancien juge, expert en affaires criminelles. Hélène Jegado reste la plus grande " serial killer " de France et, sans doute, du monde entier.

     

    Mon avis :

     Bonjour,étant une grande fan de cet écrivain, lorsque j'ai vu ce livre qui en plus se passe en Bretagne , j'ai succombé.

    Nous découvrons la vie de Hélène Jegado , une cuisinière qui avait la fâcheuse habitude de mettre de " la reusenic'h " dans ses préparations (sa fameuse soupe aux herbes et son gâteau à l'angélique ).

    Tout au long du récit on se dit qu'il est impossible que cette histoire soit réelle. Comment a-t-elle pu tuer autant de personnes pendant des années ( parfois plusieurs dans la même maison ) sans être inquiétée?

    Puis en se renseignant, on découvre que a cette période les gens mourraient du choléra et que lorsqu'on la soupçonnait trop elle changeait tout simplement de ville.

    J'ai beaucoup aimé , comme habituellement , le style de l'auteur . Dans toute cette horreur se mêle de la poésie et de l'humour. J'ai particulièrement aimé les passages avec les deux Normands , le veuf ainsi que la légende de l'Ankou qui racontée à une enfant trop influençable en aurait fait le plus grand criminel de tous les temps . 

    En bref , si vous avez le cœur bien accroché , allez-y ,ce livre est une vraie perle.J'attends avec impatience le prochain livre de cet auteur.

     

    Note : 18 / 20

    Ce livre vous intéresse? Vous voulez l'acheter ? Voici un petit lien du livre vers Amazon, chaque clic et achat à partir de ce lien me permettra de financer des concours pour le blog :) 

    • Broché: 288 pages
    • Editeur : JULLIARD; 
    • Édition : JULLIARD (7 mars 2013)
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2260020429
    • ISBN-13: 978-2260020424
    « Le grimoire volé de Alexandre Lévinechallenge rentrée littéraire »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 15 Août 2014 à 15:24

    Ce livre me tente, merci pour ton avis!

    2
    Mercredi 27 Août 2014 à 19:45

    J'ai lu "Le magasin des suicides" du même auteur et j'avais beaucoup aimé son humour noir. Je suis curieuse de découvrir ce livre ! Merci pour ta chronique :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :