• La citation du jour 

    Bonjour , pour ne pas vous laisser seul sans nouvelles pendant plusieurs jours, j'ai pensé chaque jour vous donner une citation du livre que je suis en train de lire.

    Voici ma citation du jour :

    " (Du narrateur à Lilith. Juillet 1924). "Si la vie n'est qu'un songe, alors je suis seul. Parfois tout concourt à me laisser croire que ce monde est faux et que tout en ce monde n’est qu’apparences mensongères, désespérément. Trop faible pour tout rompre avec lui, pas assez pour l'accepter : suis-je donc hypocrite à moi-même ? Ou victime de l’hypocrisie du monde ? Je ne crois en rien, ni en foi ni en raison, ni aux mots pour en douter. A l'âme, peut-être ?... L’âme, comme un jouet, tout au plus. Ah ! oui, une belle âme crue, une tranche indivisible et sanglante, indissociable de l'Absolu ! Une âme sublimée ! Détruire le monde des objets et des esprits par le vide ! Que croyez-vous, gens de ce monde ? Que vous êtes l'achèvement suprême, êtres de toutes les perfections ?... Mais c'est à crever de désespoir !

     

     

     

    Tout est faux peut-être et j'existe. Le mal métaphysique, cela prend aux tripes et au cœur. Oh ! Je m'imagine un fils adolescent, ses premières fascinations poétiques pour la goutte d'eau du temps qui fuit larme après larme, ses envies de changer l’univers, vraiment ; ses nuits de fièvre, penché sur sa rage, et son désir d'âme, et son dictionnaire de rimes, le pauvre garçon ! Oh ! Je scrute mes émanations cérébrales comme les reliefs d'un repas, d'un banquet où mille, déjà mille convives auraient roulé, morts, sous la table, sur un sol de faïence, livide comme dans une morgue, me laissant seul encore et toujours. Et tandis que sur eux les fossoyeuses appliquées, larves et sangsues, œuvrent et confondent les cadavres des hommes et les restes des victuailles, je sens sur ma peau leur baiser humide qui ne procure nul plaisir ni ne m'aide en rien à comprendre. Oh ! Tout état, toute action me font donc souffrir ! Quel remède dans les leurres de l’art ? Quelle consolation dans les étreintes immatérielles de l’amour ? Notre amour, Lilith, si beau et si vrai, ne nous laisse à jamais que la soif insatisfaite de n’être que nous."  "

    Le soir, Lilith de Philippe Pratx

    Voilà, à votre tour, quel est votre lecture du moment? Ou tout simplement une citation que vous aimez :) 

    « »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :