• La citation du jour 

    Bonjour , pour ne pas vous laisser seul sans nouvelles pendant plusieurs jours, j'ai pensé chaque jour vous donner une citation du livre que je suis en train de lire.

    Voici ma citation du jour :

    "— Dix ans.

    — Quoi ?

    — Tu es restée dix ans dans le coma, Diane. Dix ans aux portes de la mort. J’avais presque perdu tout espoir.

    Il s’avança, alors que ses mots, un à un, ces mots qu’elle ne voulait pas entendre, forçaient les portes de sa raison. Dix ans ! Non, c’était impossible, c’était fou ! Impensable ! Personne ne sortait d’un coma de dix ans… On était un légume après un temps pareil, on…

    — Non.

    Elle secouait la tête, comme si ce simple geste pouvait renvoyer au néant les paroles de Léo. Elle rêvait encore, ça ne pouvait être que ça.

    — Non. Je vais me réveiller… Je vais finir par me réveiller.

    — Diane.

    La voix de Léo était redevenue calme, rassurante, celle qu’on emploie pour apaiser un enfant.

    — Diane… Ce n’est pas un rêve, tu es éveillée. Je suis bien là.

    — Non ce n’est pas possible… Pas possible…

    Léo avait fait un nouveau pas en avant. Un rai de lumière jetait sur son visage une clarté verte, conférait à ses traits une apparence presque végétale, des traits semblables à ceux qu’elle connaissait… et subtilement différents. Un rien plus creux ici, plus aigus là, il n’était plus tout à fait le même, plus le grand ado musclé qu’elle avait connu. L’homme avait définitivement remplacé l’enfant. Un homme… de trente ans…

    — Tu es là, Diane… Tu es là, saine et sauve. Gaïa soit louée. C’est tout ce qui compte.

    Elle se raidit, alors qu’il la prenait dans ses bras, la soulevant de son oreiller, et la serrait contre lui. La chaleur de cette étreinte, les battements de son cœur l’apaisèrent instantanément. Elle se laissa aller, et, s’accrochant à lui de toutes ses forces, enfouit le visage au creux de son cou et se mit à sangloter. Il lui caressa les cheveux avec une tendresse bourrue.

    — Ça va aller, tu vas voir. Ça va aller… T’inquiète pas… Tout va déjà bien, en fait.

    Il ajouta, alors que ses pleurs, ces pleurs imbéciles qu’elle n’était pas parvenue à retenir, ruisselaient sur ses joues.

    — Tu vas voir… Tu vas voir le monde que nous avons bâti… Le monde que tu as bâti…

    Combien de temps restèrent-ils ainsi, elle, pelotonnée contre lui, dans le cercle rassurant de ses bras, tout environnée de sa présence ? Ils ne disaient rien. Pour l’instant, les mots étaient inutiles, ne pouvaient que blesser. Diane ne voulait pas les entendre, pas encore, pas tout de suite. "

    Un monde pour Clara de Jean-Luc Marcastel

    Voilà, à votre tour, quel est votre lecture du moment? Ou tout simplement une citation que vous aimez :) 

    « »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :